Home A propos de la Casa
PDF Imprimer Envoyer

 

L’association a pour objet de créer un espace permanent de promotion des initiatives liées à l’Afrique et chargé de susciter des rencontres, réflexions, débats et prospectives sur l’Afrique.


Le projet de la Casa Africa Nantes, c’est le souhait de construire, avec ceux qui s’intéresse nt de près ou de loin à l’Afrique, un nouveau mode de rapport avec ce continent. C’est souhaiter considérer les cultures d’origine, les migrations et les histoires africaines. C’est tenter de connaitre au plus près l’économie informelle, populaire, sociale et solidaire. C’est une promotion des arts et cultures d’Afrique et d’ailleurs. La Casa Africa souhaite ainsi apporter un regard nouveau sur ce continent et les initiatives qui lui sont liées.

Plaquette de présentation
plaquette de présentation Pdf
Format pdf. 71.3 ko

Bulletin d'adhésion
Bulletin d'adhésion jpeg
Format jpeg. 372 ko

Les parrains de la Casa

Depuis sa création, l'association Casa Africa Nantes a l'honneur d'être parrainée par Monsieur Tiken Jah Fakoly, artiste ivoirien politiquement engagé. Depuis le 11 novembre 2009, de nouveaux parrains ont décidé de soutenir la Casa :  un parrainage riche et éclectique à l'image de la vocation politique, sociale et culturelle du projet de la Casa. Merci à eux !

Tiken Jah Fakoly
chanteur, Côte d'Ivoire/Mali
Aminata Traoré
essayiste, ex ministre du Mali
Ridha Tlili
Historien
Jackson Reed
Chanteur, Afrique du Sud
fakoly-nantes.jpg Casa Africa Nantes 2009-32 Ridha-Tlili.jpg jackson_reed_071109.jpg
Photos : Boh'm photos
Tiken Jah Fakoly

Tiken Jah Fakoly joue une musique pour « éveiller les consciences ». Les paroles de ses chansons parlent de beaucoup d'injustices que subit la population de son pays d'origine, mais aussi et surtout du peuple africain. Par « musique qui éveille les consciences », Tiken Jah Fakoly explique que les peuples qui vivent sous l'oppression sont des humains au même titre que les autres, qu'ils ont les mêmes droits que tout être humain et qu'ils ont leurs cultures et leurs valeurs. Sa musique est engagée contre la mainmise que l'Occident, particulièrement la France, a sur les richesses d'une grande partie de l'Afrique, notamment au Gabon, au Congo, une oppression également politique qui se traduit par le contrôle des chefs d'États africains via les lobby français qui, quitte à provoquer des guerres, se démènent pour leurs intérêts.

Il est pour l'annulation de la dette des pays africains, et s'est rapproché du mouvement altermondialiste. Il s'est impliqué dans les manifestations anti-G8. Fakoly est un des auteurs de l'album Drop the Debt (2003), au profit de l'organisation altermondialiste ATTAC et African Consciences. Source Wikipédia. Ici


Aminata Traoré

Aminata Dramane Traoré est une femme politique et écrivain malienne, née en 1947 à Bamako (Mali).
Née dans une famille modeste de douze enfants, Aminata Traoré a fréquenté l’école Maginot. Elle a étudié en France à l’université de Caen. Elle est titulaire d’un doctorat de 3e cycle en psychologie sociale et d’un diplôme de psychopathologie. Chercheuse en sciences sociales, elle a enseigné à l’Institut d’ethnosociologie de l’université d’Abidjan (Côte d’Ivoire) et travaillé pour plusieurs organisations régionales et internationales.
Nommée ministre de la Culture et Tourisme sous la présidence d’Alpha Oumar Konaré entre 1997 et 2000, elle a démissionné pour retrouver sa liberté de parole.
Aminata Dramane Traoré est aussi chef d’entreprise à Bamako. Elle est propriétaire du restaurant-galerie Le San-Toro et d’une maison d’hôtes Le Djenné qu’elle a fait construire avec des matériaux locaux.
Militante altermondialiste, elle s’est engagée dans le combat contre le libéralisme, qu’elle considère comme responsable du maintien de la pauvreté au Mali et en Afrique en général. Aminata Dramane Traoré souhaite que les États africains cessent de suivre les injonctions des pays occidentaux qui se traduisent par « les plans et programmes des banquiers internationaux et des grandes puissances du Nord » et qui conduisent à la pauvreté des populations et engendre les phénomènes de violence et l’émigration vers l’Europe d’une grande partie de la jeunesse désabusée.
Aminata Dramane Traoré a pris position en faveur du président Zimbabwéen Robert Mugabé dans la gestion de son pays, considérant que ce qu’on reproche au dictateur (la faillite de l’économie, le non-respect des droits de l’Homme, l’appauvrissement de la population) serait du en grande partie à la politique menée par l’ancienne puissance coloniale, le Royaume Uni et au non-respect de des engagements. Et renvoi les « donneurs de leçons », c’est à dire les pays occidentaux, à leur propre manquement (guerre contre l’Irak, crise économique, politique migratoire…)
Elle coordonne encore aujourd'hui les activités du Forum pour un autre Mali et était responsable de l’organisation du troisième volet à Bamako du Forum social mondial polycentrique de 2006.
Source : Wikipédia. Ici


Ridha Tlili
Ridha Tlili est historien spécialiste des mouvements sociaux, du syndicalisme et de la pensée politique. Il est directeur de l’UER : Mémoires et Identités, à l’Institut National du Patrimoine (Tunisie), directeur du projet de la « Mémoire Industrielle et Technique : Éco-Musée des Mines de Métlaoui », consultant auprès de l’UNESCO et de l’ALECSO (monde Arabo-Ibéro-américain), vice-président du Forum Euro-Méditerranée des Cultures. Il est l’auteur de plusieurs articles, études et livres, dont Les Carthage du Monde (en français, Unesco- Apollonia, 2007). Diplômé en Histoire de l’Université Paris VII, il est Membre diplômé de L’Ecole Diplomatique De Madrid et licencié en civilisation hispanique. Il est fait Citoyen d’honneur des villes de Séville, Cartagena de Indias et de Cartagena de Chile. Membre Du Comité Directeur de L’Exposition Universelle Sevilla 92, il est actuellement Chercheur à l’Institut National du Patrimoine, et lecteur et traducteur d’Ernesto Cardenal.  Au début de l’année 2010, Ridha Tlili s’apprête à publier un ouvrage-événement, sous le titre de L’Afrique Post Coloniale, où l’auteur, sociologue, historien et hispaniste, interpelle le continent sur ses fondamentaux conceptuels, à la recherche d’un nouveau sens de l’africanité. Source : www.leaders.com.
Ici

Jackson Reed
Jackson Reed est un chanteur charismatique venu tout droit de Capetown, en Afrique du Sud. Artiste reggae-soul-jazz, sa générosité sur scène laisse un souvenir impérissable.

À Nantes depuis le 7 novembre dernier, Jackson Reed et Casa Africa Nantes, c'est avant tout une rencontre humaine, et le partage de valeurs communes qui ont conduit l'artiste à s'investir auprès de l'association puisqu'il souhaite développer un partenariat interculturel entre la Casa et l'Afrique du Sud.
Depuis son arrivée pour le lancement de la Casa début novembre, Jackson Reed multiplie les concerts à Nantes et dans la région.

 
Copyright © 2017 Casa Africa Nantes. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.